• Bilan du premier mois

    Bonjour à tous ceux qui veulent bien me lire. Je voulais partager avec vous mon bilan de ce premier mois. C'est plutôt difficile en ce début d'année, disons que le moral n'est pas au beau fixe ...

    Je me suis lancée, comme d'habitude, dans cette nouvelle année avec plein de projets en tête : nouvelle organisation avec le TBI notamment, classe découverte en fin d'année, projet chant et musique, dispositif MAT, et j'en passe ... Mais voilà, comme tous les ans, pas facile le CP en début d'année ... Il faut (re)mettre en place des règles et encore des règles: on chuchote, on lève le doigt, on écoute la maîtresse jusqu'au bout avant de poser une question, etc. Aussi, j'ai 28 CP très bavards, bruyants et pas toujours très agréables entre eux (moqueries)  ... J'ai l'impression de mal faire mon métier parce qu'ils sont nombreux et le bruit nous empêche d'avancer correctement ...

    Les journées sont donc difficiles, physiquement et moralement compliquées ... 

    S'ajoute à cela une vie perso active : sports et musique pour les enfants, beaucoup de sport pour les parents et la création d'une asso dans notre commune ...

    Eh bien voilà, je craque ! Je me demande si je vais continuer à faire ce métier encore longtemps, j'en ai assez de passer mes soirées et une bonne partie de mes week-ends à travailler pour mes petits élèves, pour que tous avancent ... Et puis, quelle reconnaissance a-t-on ? Pas grand chose, hein ... Vous les entendez ces remarques désobligeantes sur notre métier, notre investissement ? Moi, j'entends celles de mon mari qui me reproche de trop travailler, celles de mes enfants qui me disent "tu n'es jamais dispos pour jouer avec nous" ... Ras-le bol !

    Voilà, c'est dit ... Je regarde à droite, à gauche, je cherche une autre voie, mais laquelle ? Que sait-on vraiment faire finalement quand on est prof à part bien faire notre métier ? Si vous avez des idées, je suis preneuse ...

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 16:20

    kikou Frisette 

    bien ennuyée de te retrouver dans un tel état d'esprit!!!

    je crois néanmoins que ton questionnement est légitime!!!! que l'enseignant qui n'y a pas pensé me jette la 1ère craie!!!! (pas trop fort quand même!!)

    pour moi, cet état d'âme n'est que le reflet de ton professionnalisme! 

    alors bin voui je sais on ne se connait pas, je ne suis ni une de tes élèves, ni un parent, encore moins un Ien qui pourrait t'inspecter...

    mais en mon nom très franchement BRAVO pour tout ce que tu fais, ce que tu partages! tu donnes de belles choses à lire sur ton quotidien et très franchement je suis quand même une collègue et ce que je peux décoder c'est la grande qualité de ton travail!!!

    mais je sais ça fait pas tout et parfois on est épuisé pour trop peu de retours!!

    bon courage Frisette!! on pense à toi!

    des bizs

    -S-

    2
    sweet
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 18:02
    sweet

    Le manque de reconnaissance est la première cause de démotivation de notre part. Beaucoup de reportages, de commentaires de nombreuses personnes mais aussi le manque de formation, notre rémunération peu attractive ... laissent penser que quiconque peut faire notre travail. Par ailleurs la société a changé ( les écrans ...) et les enfants aussi.

    Je suis plus proche de la retraite que du début de carrière et ce que tu entends comme reproche de ta famille je l'ai aussi entendu. Je regrette parfois de ne pas avoir levé le pied tout en faisant correctement mon travail cependant. Si je devais m'engager dans la vie professionnelle aujourd'hui, je ne  suis absolument pas certaine que je choisirais ce métier.

    Tes interrogations sont légitimes. Contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire (pour mieux nous culpabiliser peut être) on ne peut pas tout palier. Pense aussi à toi et à ta famille, c'est tout ce qu'il te restera le jour du départ à la retraite si tu continues l'enseignement.

    Bon courage

     

    3
    Mathilde.
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 20:58

    Bonjour,

    Le début d'année est toujours compliqué pour moi aussi et puis, les choses se posent, les élèves comprennent et (certains) suivent les règles de la classe. Tu prends tes repères et tu finis par t'épanouir dans ta classe, avec toutes ses imperfections, les élèves que tu voudrais aider plus, ceux que tu rêves de passer par la fenêtre fermée... Tu as la chance d'être à la maison pendant toutes les vacances de tes enfants, même si tu passes beaucoup de temps dans tes cahiers, devant ton ordi ou la tête à l'école. Rappelle à tes enfants et à ton mari que tu pourrais être partie à la semaine ou travailler avec des horaires décalés...

    Ce métier est formidable même si on ne s'en rend pas toujours compte !

     

    Bon courage ( je retourne bosser pendant que mon mari râle lui aussi...)

    4
    Samedi 3 Octobre 2015 à 08:56

    Bonjour Frisette,

     

    Oh que je te comprends !!! Je suis dans le même état d'esprit en ce moment (des GS/CP la journée et bébé le soir)


    J'ai l'impression de n'avoir de temps pour personne : ni pour préparer ma classe correctement, ni pour mon bébé et mon mari et encore moins pour moi.


    Les journées sont dures : des élèves qui ne sont pas attentifs, à qui il faut tout expliquer, les élèves en difficulté à aider (pas simple avec le double niveau quand l'AVS n'est pas là ...), beaucoup de notions à revoir pour les CP car un remplaçant pas tip top pendant mon congé mat, des parents envahissants voire désagréables, des réunions à répétition, ....

    bref pétage de plombs le weekend dernier....

    On en a beaucoup parlé avec mon mari et j'ai décidé de lever le pied. Je me contente du strict minimum, je bosse à l'école et 1h maxi le soir, un peu le mercredi aprem pendant la sieste de bébé et 2h max le weekend.

    C'est frustrant car j'ai plein d'idées que j'aimerais mettre en place et j'ai l'impression de ne pas en faire assez pour mes petits élèves mais je n'ai pas non plus envie de passer à côté de ma vie de famille. C'est quand même le plus important, comme le dit sweet.

    Courage ! C'est bientôt les vacances, on va pouvoir souffler un peu. Et puis ça va s'arranger, il y a un moment où ils deviennent plus autonomes.

    Dans tous les cas, tu fais un travail formidable avec ton blog ! Merci

    5
    petitesofi
    Samedi 3 Octobre 2015 à 10:05

    Bonjour, j'en suis exactement au même point que toi avec ma classe de CP et j'ai les mêmes interrogations pour la suite de ma carrière. J'espère que la situation va s'améliorer pour toi... et aussi pour moi:-) Bon courage!

    6
    flo
    Samedi 3 Octobre 2015 à 18:14

    c'était ma 20ème rentrée cette année et je suis dépitée.... j'ai repris un cp après une super année de cp/ce1 normalement plus compliquée et c'est dur dur.

    c'est vrai que les enfants manquent d'attention d'écoute et aussi de respect envers les autres, je ne m'assoie pas de la journée, bosse jusqu'à 22h et le we , et mes enfants petits subissent aussi la fatigue de maman!

    ce métier devient compliqué et je comprends bien qu'il n'attire plus, mais il faut garder espoir!!!

    bon courage à tous

    7
    GA
    Samedi 3 Octobre 2015 à 22:11

    J'aurai pu écrire la même chose.... 31 GS, et certainement davantage au cours de l'année.... 3 enfants à la maison (élémentaire, collège et lycée) un mari, compréhensif depuis des années certes, mais qui râle comme le tien, surtout parce qu'il voit (ou subit?!) mon investissement personnel sans pour autant ressentir la reconnaissance du métier... ni le salaire d'ailleurs.

    Je pense que ce qui nous retient c'est bien sûr la passion (on le voit nettement en surfant sur ton blog).... et l'éducation Nationale en profite....

    espérons que c'est seulement le creux de la vague, mais c'est difficile...

    avec les collègues de CP nous nous faisions la même remarque les élèves sont à présent "zappeurs", ils ne se concentrent plus sur les activités (pourtant riches et variées....) ne sont plus aussi curieux et persévérents....et ce malgré le travail fait en amont en GS....les nouveaux programmes n'arrangeront à mon avis pas ce problème...

    8
    alex
    Samedi 10 Octobre 2015 à 10:37

    Bonjour à tous!

    Je découvre le blog et cet article sur le premier mois... Je partage à 100% vos remarques, votre fatigue et vos exaspérations...en poste avec des CP/CE1 qui m'épuisent et maman d'un petit bout également! C'est navrant et en même temps tellement rassurant de voir que d'autres galère autant!

    La passion c'est sur mais à quel prix????

    Bon courage à tous et disons nous que le début de l'année est le plus dur et que bientôt ce sera derrière nous. En tous cas merci pour tout ce partage et bonne continuation.

    9
    CCAT
    Lundi 26 Octobre 2015 à 18:58

    Bonjour,

    Je découvre ton blog et je m'arrête pour prendre le temps de lire tous les commentaires.

    Effectivement, ça rassure de voir qu'on peut tous être fatigués et épuisés. On se sent moins seul.

    Car c'est bien là le problème, on se sent souvent seul face à nos difficultés. Heureusement, il y a tous les blogs sur lesquels on va pour trouver une nouvelle idée (merci pour tout ce partage), se rassurer, se redonner un peu de courage avant de repartir pour une journée "de fonctionnaire".

    Pour ma part, cette année ma classe de ce1/ce2 avec 28 élèves me prend beaucoup d'énergie et j'ai toujours le sentiment de ne pas en faire assez. Oui, c'est facile de se dire qu'il faut ralentir, prendre du temps pour soi et sa famille (j'ai 3 enfants de 7 à 12 ans) mais c'est pas si facile à faire. La preuve en est , je suis encore devant mon ordi à cette heure au lieu de m'occuper de ma famille.

    J'espère que tu vas arriver à poursuivre ton année et garder ta motivation. Bon courage et bonnes vacances.

    10
    chounette
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 15:28

    Bonjour, je tombe par hasard sur ton site et lis ton message. C'est exactement ce que je ressens : j'ai également une classe de CP et je n'ai pas l'impression de faire mon métier correctement malgré mes 20 années d'ancienneté. Une classe où beaucoup d'enfants ont du mal à se concentrer et cela suffit à te donner l'impression de parler au mur le plus souvent. Et pourtant, nous n'y sommes pour rien, notre implication est là... pour "indice", un petit jeu de maths que je pratique depuis très longemtps (loto) et qu'il est impossible de faire cette année sans s'arrêter sans arrêt pour les ramener au calme. Donc, j'essaie de me déculpabiliser mais je sens que l'année va être difficile. J'ai tenté de changer de métier il y a 2 ans via les circuits de "mobilité professionnelle" mais c'est vraiment le miroir aux alouettes... et le sentiment que l'on ne nous permet pas de sortir de nos classes, ce qui est une grosse erreur à mon avis. Voilà mon petit témoignage qui te fera sentir moins seule je l'espère..

    11
    vendrille
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 21:44

    Bonsoir,

    comme je suis soulagée de vous lire et de lire marlene17  . Meme constat pour moi aussi. 11 CP et 15 GS sans ATSEM. je suis frustrée en permanence. J'ai l'impression de ne rien faire de bien. De vos paroles je peux en faire les miennes.

    Mes enfants, je ne les comble pas.

    Un mari avec lequel je ne passe pas assez de temps.

    Une passion que j 'ai mise de côté.

    Des amies que je ne vois plus.

    Je ne parle même pas des sorties.

    Les vacances sont là mais de penser que tout va reprendre lundi m'angoisse déjà.

    Bon courage à toutes

    12
    Audélia
    Lundi 7 Décembre 2015 à 15:19

    Bonjour,

    Je suis 'tombée' par hasard sur ton message.

    Que te dire sinon que je comprends et que je compatis...

    Je rentre en général après mon mari- qui n'est pas aux 35 heures - à la maison ; j'ai arrêté les activités auxquelles j'étais inscrite pour avoir plus de temps pour ma classe ; je ne sors 'que' pour l'école : pour préparer la visite à l'expo, pour aller voir le bois, pour ramasser les pommes de pin pour le bricolage... et pour autant je culpabilise bien des jours parce que ce que je prépare pourrait être mieux construit, mieux présenté, plus adapté à mes loulous (une feuille particulière pour Arthur, une autre pour Marion, une autre encore pour Kylian...)

    Je rêve parfois, souvent, d'un métier où, si j'ai 'fait mes heures' j'ai vraiment fini...

    Et pourtant j'adore ce que je fais...

    Je me dis que je verrais le bout du tunnel à la rentrée de février : les CP à ce moment-là sont, en général, bien avancés et commencent 'à rouler tout seuls'.

    Bon courage à toi !

    13
    Dimanche 21 Février 2016 à 13:16

    Je suppose qu'on est tous dans le même état  d"esprit, je crois que c'est un ras-le bol général qui s'installe... C'est pas drôle et dommage d'en arriver à ça !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :